Le Forum US Index du Forum
 FAQFAQ Imprimer   RechercherRechercher   MembresMembres   S’enregistrerS’enregistrer   ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 
[Décors] - Pose de la voie sur traverses individuelles

 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Le Forum US Index du Forum -> Articles -> Les articles du Forum US
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Snapper
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 23 Mai 2007
Messages: 12 424
Prénom: Matthieu
Echelle(s) pratiquée(s): HO, On30

MessagePosté le: Dim 26 Aoû 2007 - 18:41    Sujet du message: [Décors] - Pose de la voie sur traverses individuelles Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
Pose et ballastage de la voie sur des traverses individuelles en bois...
...par Alexandre Zelkine



Même si la voie flexible du commerce, une fois salie et bien patinée, peut acquérir une apparence très réaliste, elle convient essentiellement aux chemins de fer à écartement normal.
Pour la voie étroite, un réalisme encore plus poussé peut être obtenu lorsque les rails reposent sur des traverses en bois, plus ou moins rongées par les intempéries et disposées de façon moins parfaitement régulière. Sans compter le fait qu’outre le plaisir de poser soi-même sa propre voie personnalisée, cette méthode est nettement plus économique.
Le type et la consistance de la plate-forme utilisée ont également leur importance. Il est haute-ment recommandé d’avoir une matière qui, tout en ayant une densité suffisante, ne sera pas d’une dureté rendant trop difficiles l’implantation (et l’enlèvement éventuel) des crampons.
Je vais donc tenter ici de vous expliquer ma propre méthode, tout en énumérant les divers outils et matériaux que j’utilise.

[/url]


La photo 1 montre les trois éléments essentiels : les rails et les traverses, ainsi que les crampons servant à fixer les premiers aux secondes. Nous aurons besoin de colle à bois pour coller ces dernières sur la plate-forme de voie, d’une paire de pinces pour enfoncer les crampons, et de divers gabarits (jauges) de voie, pour maintenir les deux rails au bon écartement durant leur fixation.
Un élément essentiel et très pratique pour aider à la pose facile et rapide des traverses est un gabarit en bois, très simple à fabriquer, dont nous verrons l’utilisation plus loin.



Pour les traverses, vous avez le choix entre divers fabricants nord-américains. La Photo 2 montre les trois plus connus (deux états-uniens : Kappler et Berlyn, et un canadien : Mt Albert Scale Lumber Co).



Dans la photo 3, nous voyons un rouleau de ruban adhésif : pour soulever de leur gabarit toutes les traverses à la fois. Des poids à placer sur celles-ci pendant que la colle sèche. Un bloc de ponçage, pour bien aplanir la surface des traverses avant d’y appliquer les rails. Un tube de colle-caoutchouc et un fer à souder : pour, dans un premier temps, fixer les rails rudimentairement. Un pot du ballast qui viendra garnir la voie une fois celle-ci posée. (Quant au cutter, il peut toujours être utile…).



Photo 4 – Le matériau utilisé comme plate-forme de voie. A gauche : celui dont ont la chance de disposer les modélistes nord-américains : l’Homasote. A droite : son équivalent français (recto et verso), de qualité (densité) légèrement inférieure : l’Isorel mou.
L’un comme l’autre sont fabriqués à partir de fibres de papier compressées, et servent habitu-ellement à l’isolation - acoustique et thermique - des planchers et des parois. Leur densité est idéale pour assourdir la résonance de nos trains roulant sur une surface en bois, tout en permettant le plantage, aisé mais solide, des crampons.









Photos 5, 6, 7, 8 – Les deux éléments qui, en sandwich, constitueront la base de notre voie ferrée, et leur assemblage.





Photos 9 et 10 – J’ai montré ici des traverses teintes et non teintes. Pour les teindre, j’utilise une dilution - à doser selon la densité requise, donc en fonction d’essais - d’encre de chine noire dans de l’alcool ménager (dénaturé). Ces traverses, une fois bien sèches (ce qui ne prend pas longtemps, grâce à l’alcool), sont placées entre les traverses du gabarit, puis recouvertes (en appuyant bien) d’une longueur de ruban adhésif. Celui-ci permettra de soulever à la fois toute la bande de traverses, régulièrement espacées et ainsi prêtes à être posées d’un seul coup (ici, 37 à la fois) – photos 11 et 12.





On placera donc bout à bout des bandes semblables, faciles à courber, pour obtenir la longueur à poser voulue.



On enduit tout d’abord la plate-forme de colle blanche, sur une longueur égale à celle de la bande individuelle de traverses – photo 13 – puis on y dépose cette dernière – photo 14 -, tâche que rend très aisée la bande de papier adhésif.



Puis on laisse sécher (au moins jusqu’au lendemain). Pour assurer une meilleure adhérence des traverses pendant le séchage, on déposera des poids sur toute la longueur ainsi posée – photo 15.





Photo 16 – La colle étant bien sèche, on peut alors ôter la bande de papier adhésif. (Notez qu’il est plus prudent de tirer presque à l’horizontale et légèrement de côté, pour éviter d’arracher accidentellement une traverse éventuellement moins bien collée).



Photo 17 – Les traverses sont presque prêtes à recevoir les rails.



Il est toutefois nécessaire auparavant d’aplanir de façon bien uniforme leur surface, à l’aide d’un bloc de ponçage – photo 18.



Les irrégularités ainsi éliminées sont nettement visibles, en blanc, sur la photo 19.



Il conviendra donc de faire au pinceau les quelques retouches qui s’imposent – photo 20.



On peut, si l’on veut, donner plus de caractère et un aspect "usé" aux traverses, en les raclant dans le sens de leur longueur (donc perpendiculairement à la voie) à l’aide d’une scie à dents très fines - photo 21.



Ne pas omettre, également, de prévoir une petite encoche dans la traverse là où se trouvera une extrémité de rail, pour empêcher l’éclisse de faire protubérer la jonction des deux rails en ce point précis – photo 22.

Pose des rails proprement dite.



Une fois en place la longueur de traverses correspondant à celle des rails à poser, nous allons d’abord fixer ceux-ci en place rudimentairement, d’un côté puis de l’autre, en les collant. Pour ce faire, on commence par les enduire de colle-caoutchouc sur leur face inférieure. (Personnel-lement, j’utilise de la Goo de chez Walthers) – photo 23. On laisse sécher. (Certains préconisent 24 heures, mais une heure ou deux suffisent).



En se servant d’une réglette, pour assurer une rectilinéarité parfaite, on fixera le premier rail en place en le chauffant à l’aide d’un fer à souder. Ceci, en faisant fondre la colle, lui conférera sur les traverses une adhérence déjà relativement ferme – photo 24 . Cette adhérence sera ensuite définitivement consolidée par les crampons.

AVERTISSEMENT PREALABLE IMPORTANT ! – Lors de la pose des crampons, il est absolument impératif de porter des lunettes de protection ! En effet, ces crampons ont parfois tendance à gicler hors des pinces à une vitesse vertigineuse. Et un crampon reçu dans l’œil avec une telle force signifierait la perte irrémédiable de celui-ci !



La pose des crampons peut donc s’effectuer sur ce premier rail collé – photos 25. Pour plus de sûreté, on peut tailler (à l’aide d’un disque abrasif) une encoche longitudinale à l’extrémité de chacune des mâchoires de la paire de pinces pointues. Ceci empêche, en principe, les crampons de gicler.
(Théoriquement, un crampon devrait être enfoncé - de part et d’autre du rail - dans chacune des traverses, mais une paire de crampons toutes les quatre traverses est amplement suffisant).



Pour une fixation idéale, il est bon de donner un léger angle au crampon lorsqu’on l’enfonce (voir schéma A).



Il peut également arriver que le crampon, sorti de son paquet, présente un petit résidu de moulage (schéma B), qui nuirait à son enfoncement correct. On élimine ce résidu TRES facilement, en maintenant le crampon solidement avec les pinces et en le plantant une fois, d’un coup sec, dans un bout d’Isorel mou que l’on gardera à portée de main (ou même dans celui de la plate-forme avoisinant la voie, puisque celui-ci sera, de toute façon, recouvert ensuite par la texture du terrain).



Les crampons étant en place sur toute la longueur de ce premier rail, on installera le rail opposé, selon le même procédé. On le maintiendra au bon écartement en utilisant des gabarits (jauges) – photo 26. Il est recommandé de planter les crampons du second rail en quinconce par rapport à ceux du premier, pour équilibrer la pression vers l’extérieur que les roues exerceront de part et d’autre sur la voie.



Cette dernière étant posée - photo 27 - sur toute sa longueur (c’est à dire, tous les tronçons de rail qui la constituent étant bout à bout), on peut alors commencer le ballastage.



Tout d’abord, on déposera grossièrement le ballast à l’aide d’une petite cuillère - photo 28.



Ce dépôt sera ensuite affiné, à l’aide d’une pinceau à poils souples, et tout le ballast superflu sera récupéré ou réparti de façon équilibrée sur les côtés de la voie – photo 29.



Pour fixer le ballast en place, on commencera par le détremper avec de "l’eau mouillée" : de l’eau additionnée de quelques gouttes de détergent à vaisselle – photo 30.



Ceci est destiné à permettre à la dilution de colle de pénétrer beaucoup plus facilement – photo 31. Cette dilution consiste en un mélange d’environ un tiers de colle blanche pour deux tiers d’eau.
Il ne reste alors plus qu’à laisser sécher – de un à deux jours (et parfois plus), selon les conditions de chaleur et d’hygrométrie.





La voie est alors prête – photos 32 et 33.



Quant à la photo 34, elle permet d’avoir une idée précise de la section des deux éléments de base : le contre-plaqué et l’Isorel mou. Généralement, une épaisseur d’un centimètre pour chacun d’eux est ce qui convient le mieux.



Cela dit, tout comme pour les crampons, il est préférable que les connexions des rails opposés ne soient pas en face l’une de l’autre, et tout particulièrement dans les courbes. Ceci afin d’éviter des inconvénients comme ci-dessus (schéma C), en cas de dilatation ou d’une quelconque autre déformation.
On notera également qu’avant d’enduire de colle le dessous des rails et de les poser, j’ai peint leurs flancs (apprêt + peinture acrylique) de couleur rouille, ce qui leur donne plus de caractère.


Merci de votre attention, Alexandre Zelkine.


La discussion continue dans : http://us.leforum.eu/t8057-Pose-de-la-voie-sur-traverses-individuelles.htm Okay



Photos et textes d'Alexandre Zelkine - Merci de demander son accord pour toute diffusion, reproduction.
_________________
Il y a 10 sortes de gens, ceux qui lisent le binaire et les autres...


Dernière édition par Snapper le Mer 31 Oct 2007 - 16:29; édité 1 fois
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 11:10    Sujet du message: [Décors] - Pose de la voie sur traverses individuelles

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Le Forum US Index du Forum -> Articles -> Les articles du Forum US Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
http://us.leforum.eu et Le Forum US - Copyright 2007 to 2015 - Created by Snapper - Managed by Xave06 and Staff Members - Spammed by Alexander Zelkin - Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com